AXES DE RECHERCHE

En mai 2010, l’assemblée générale a proposé de mettre en place au sein de la SQET une nouvelle structure associative divisée en quatre axes de recherche. L’objectif était de revitaliser notre société en s’assurant de regrouper les chercheurs selon leurs champs d’intérêt. Les tables organisées par les responsables de chacun des axes permettent aux membres de se rencontrer dans un cadre convivial et informel pour échanger sur leurs travaux et préoccupations, un peu comme le permettait auparavant la tradition des rencontres trimestrielles, mais cette fois de façon plus ciblée. Ces tables visent aussi à élaborer les problématiques et les thèmes des projets de colloques ou de publications susceptibles d’intéresser de nombreux membres. L’axe intitulé « Théâtre québécois d’hier et d’aujourd’hui » s’inscrit en continuité avec le champ de recherche aux origines de la SQET, qui s’appelait auparavant la Société d’histoire du théâtre du Québec. En adoptant ce changement d’appellation, l’actuelle Société québécoise d’études théâtrales a permis depuis 1993 une plus grande diversité des perspectives de recherche en théâtre, que l’on officialise désormais au sein de l’axe « Théorie et critique ». Surtout, la SQET souhaite accorder une plus grande place à la recherche-création ainsi qu’à la recherche sur la formation théâtrale en leur conférant respectivement un statut officiel de troisième axe et de quatrième axe de recherche.

Théâtre québécois d’hier et d’aujourd’hui

Bilan de l’axe de recherche « Théâtre québécois d’hier et d’aujourd’hui »

Information mise à jour le 3 décembre 2017

L’axe de recherche Théâtre québécois d’hier et d’aujourd’hui suit depuis quelques années deux parcours qui s’entrecroisent. D’abord, il vise à mettre en valeur les recherches des jeunes chercheurs et des professeurs sur les esthétiques contemporaines du théâtre québécois. Pour l'année 2018, nous espérons susciter de nouveaux enjeux de recherche en proposant une réflexion sur l’apport des Performance Studies aux études théâtrales québécoises et franco-canadiennes. Ensuite, l'axe s’intéresse aux travaux en cours sur l’histoire du théâtre au Québec menés par le groupe de recherche Socio-esthétique des pratiques théâtrales du Québec contemporain. Le colloque annuel de la SQET permet habituellement de diffuser différentes étapes de ce travail alors qu'il s'élabore, même s'il ne correspond pas au thème de l'évènement.

Responsables : Nicole Nolette, François Jardon-Gomez haut de page

Théorie et critique

Bilan de l’axe de recherche par Louise Frappier

Information mise à jour le 4 février 2018

L’axe Théorie et critique est le lieu où sont discutées, depuis quelques années, diverses questions qui intéressent les membres de la SQET et qui ont été abordées dans des séances spécifiques lors des colloques annuels de l’association :

– le théâtre et le/la politique : « Pouvoir d’action, popification et place-making » (2017), « Regards sur la dramaturgie » (2017), « Pouvoir, politique et praxis théâtrale » (2017) ;
– l’auctorialité : « L’auteur dans le théâtre contemporain : nouvelles configurations » (2016) ;
– le corps scénique : « Corps scéniques et textualités » (2016) ;
– les spectacles de la première Modernité (2015) ;
– l’engagement du spectateur (colloque de 2014).

Pour le colloque de 2018, les séances de l’axe Théorie et critique seront consacrées aux mises en scène de la parole des femmes et à la construction d’un éthos discursif féminin dans les écrits et les spectacles théâtraux de la Première Modernité.

Atelier « Le théâtre et le politique »

Par Louise Frappier, Angela Konrad et Marie-Christine Lesage
Publié le 17 novembre 2011

Si on considère que la sphère esthétique est aussi  « nécessairement politique » (Adorno), la première question concernant le rapport entre théâtre et politique serait alors la suivante : comment le théâtre répond-il aux mutations des rapports sociaux, de la subjectivité et de l’altérité liées, entre autres, aux progrès technologique et scientifique et à leurs impacts sur une idéologie posthumaniste; au néolibéralisme; aux inégalités et à la volonté d’émancipation des minorités; aux catastrophes naturelles et industrielles.

Répondre à cette question nécessite la mobilisation de connaissances multiples : « En tant qu’artiste, je ne peux me passer de certaines sciences » (Brecht). Les objectifs de cet atelier sont :

  • penser le théâtre au carrefour des sciences sociales, de la philosophie, de l’économie;
  • forger des outils pluridisciplinaires d’analyse critique;
  •  
  • faire une analyse critique des formes scéniques et dramatiques contemporaines, en regard de la question du politique (soit des principes de la loi, du pouvoir et de la communauté).


Axes de recherche :
  1. Perspective historique :
    • Le théâtre et le pouvoir politique.
    • Le théâtre comme projet de société : Diderot, Lessing, Hugo, Zola, Romain Rolland.
    • Brecht : La distanciation en tant qu’outil politique et esthétique.
    • Les avant-gardes historiques et le politique (l’art et les totalitarismes, esthétisation du politique).
  2. Esthétique et politique :
    • Dramaturgie et politique: comment le politique traverse-t-il les catégories dramatiques?
    • Procédés de création et le politique : l’interrogation sur la division du travail de création, création collective. Mise en rapport d’une analyse du discours des créateurs et d’une analyse de la création « collective ».
    • Formes théâtrales et le politique : description et analyse des formes théâtrales qui agissent explicitement dans le champ de l’actualité politique.
  3. Axe de recherche pluridisciplinaire : sciences humaines (les sciences sociales, économiques, politiques, psychologie, philosophie)
    • Comment le théâtre reflète et/ou répond aux courants idéologiques, aux déterminants qui forgent la représentation du monde d’une société donnée.

Troisième rencontre de l'atelier « Le théâtre et le politique »

Le prochain atelier « Théorie et critique » portant sur théâtre et politique se déroulera le 1er mars, de 17h à 20h, au J-2350 à l’UQAM, Pavillon Judith-Jasmin. Toute personne intéressée est invitée à y participer.
Annonce publiée le 29 janvier 2012.

Deuxième rencontre de l'atelier

La prochaine rencontre aura lieu le mercredi 14 décembre à 13h30 au J-2350, UQAM. Merci de confirmer votre présence auprès de Marie-Christine Lesage : lesage.marie-christine@uqam.ca.
Annonce publiée le 17 novembre 2011.

Première rencontre d'axe de recherche de l'année

L'atelier critique et théorie ouvre cette année un chantier de réflexion sur « Le théâtre et le politique ». Nous invitons tous ceux intéressés à venir en discuter à se joindre à nous, le lundi 17 octobre à 13h30, au J-2350, Pavillon Judith-Jasmin, UQAM. Merci de confirmer votre présence auprès de Marie-Christine Lesage : lesage.marie-christine@uqam.ca.
Annonce publiée le 12 octobre 2011.

Responsables :

Louise Frappier
Angela Konrad
Marie-Christine Lesage

haut de page

Recherche-création

Information mise à jour le 24 janvier 2018

La dimension épistémologique de la création en art est maintenant bien établie. Elle invite à prendre en considération la démarche des chercheurs-créateurs et à ouvrir le dialogue théorie/pratique en intégrant la fabrication expérientielle comme productrice de savoirs. Henk Borgdorff, confirme d’ailleurs la nature méthodologique de la création artistique au-delà d’un lieu d’expression (« Practice-based Research in the Arts », dans Mapping E-Culture, Virtueel Platform, sous la dir. de Cathy Brick). La recherche dans le cadre d’un laboratoire théâtral participe dès lors à la construction d’idées, de savoir, dans et par l’action. Pierre Gosselin et Éric Le Coguiec font le même constat : « le travail de création représente une démarche de connaissance au plein sens du mot » (La recherche création. Pour une compréhension de la recherche en pratique artistique). Ce savoir s’acquiert et se formalise à travers l’élaboration d’une expérience. Domenico Masciotra rejoint aussi ce point de vue par le concept de « théorisation-en-action » (« L’expérience en action : la clé d’une approche dite située », dans Vers une approche située en éducation, sous la dir. de Domenico Masciotra, Fidèle Medzo et Philippe Jonnaert) grâce auquel il valorise également la dimension expérientielle propre à toute recherche-création, où s’effectue selon lui un apprentissage et la construction d’un savoir par l’expérience active et située.

Le principal objectif de cet axe est donc d’accorder une visibilité accrue à la réflexion des praticiens et à la diversité des processus. Cela peut prendre une multitude de formes : faire vivre et/ou partager les zones troubles intuition/fabrication/conceptualisation où se construit un savoir ; interroger des processus de recherche liés à des démarches novatrices, des approches multiples, hybrides qui fabriquent des questionnements pour la pratique scénique pertinents pour les études théâtrales. Le chercheur-créateur élabore ainsi grâce à ses expérimentations et à ses stratégies une autre compréhension du champ théâtral ; il occupe une position double, celle de la distance nécessaire à la théorisation, et celle à proximité, position incarnée au cœur de la conception.

Le décloisonnement des disciplines, bien que maintenant moins marginal, continue à surprendre et à initier des espaces de communication inédits. Pour le colloque 2018, nous proposons une réflexion sur cette dimension interdisciplinaire du théâtre à travers l’expérience de quelques courtes propositions scéniques suivies d’une table-ronde et d’une discussion.

Responsables :

Carole Nadeau
Anne-Marie Ouellet

haut de page

Théâtre-formation

Information mise à jour le 24 janvier 2018

L’axe Théâtre-formation regroupe des professeurs, des chercheurs et des praticiens engagés dans la formation théâtrale. Ses membres interviennent dans différents contextes académiques, mais aussi dans les milieux culturel, social et communautaire. Ses membres partagent le désir de former les futurs enseignants de théâtre dans les écoles du Québec, mais aussi celui de contribuer à l’avancement des connaissances sur la formation. Les activités et les travaux liés à l’axe favorisent les échanges, le partage des pratiques et incite à la réflexion de ses membres qui viennent présenter leurs actions, leurs travaux de recherche et le regard qu’ils posent sur l’enseignement du théâtre et la formation des formateurs.

Responsables
Chantale Lepage
Virginie Rouxel

Publications
Théâtre et formation : Enjeux actuels de l’enseignement de l’art dramatique, coordonné par Francine Chaîné et Carole Marceau, L’Annuaire théâtral, Revue québécoise d’études théâtrale, no. 55, printemps 2014.

Colloques annuels
Printemps de la recherche : état des lieux autour des pratiques de recherche en formation et en intervention théâtrale, Montréal, (à venir), 2018
Appel à contribution

Théâtre, pouvoir, politique : enseigner et apprendre autrement, Montréal, (UQAM), 2017
Appel à contribution

L’informe théâtral : les trajets du processus de création et l’apparition du rendu en art dramatique/théâtre, Montréal, (Université Concordia), 2016
Appel à contribution

Processus de création et développement de la créativité en formation dramatique et théâtrale, Ottawa, (Université d’Ottawa), 2015
Appel à contribution

L’engagement du spectateur : développer le regard du jeune spectateur, Trois-Rivières, (UQTR), 2014
• Appel à contribution

Les enjeux actuels de la formation et des pratiques d’enseignement en art dramatique, Québec, (Université Laval), 2013
• Appel à contribution 2013

Les pratiques de formation dramatique et théâtrale : entre transmission et accompagnement, Montréal, (UQAM), 2012
Appel à contribution

La formation en art dramatique dans nos institutions : la formation des formateurs et la formation des jeunes, Montréal (Concordia), 2011
• Appel à contribution 2011
• Synthèse des tables-rondes (mettre un hyperlien qui conduit au document qui est déjà sur le site : une synthèse de Lucie Villeneuve)

Rapports annuels
Rapport 2016-2017
• Rapport 2015-2016
Rapport 2014-2015
Rapport 2013-2014
Rapport 2012-2013
Rapport 2011-2012
• Rapport 2010-2011


Biographies des responsables de l’axe Théâtre et formation
Chantale Lepage est professeure agrégée à l’École supérieure de théâtre (UQAM). Titulaire d’un baccalauréat en enseignement de l’art dramatique et d’une maîtrise en écriture dramatique, elle a réalisé plusieurs mandats pour les ministères de l’Éducation du Québec et du Mali : rédaction des programmes, révision des travaux sur l’intégration de la dimension culturelle à l’école, coordination d’une équipe de recherche sur l’accompagnement d’un changement majeur en éducation (MELS-UQTR) et coordination de l’équipe de rédacteurs du curriculum (Éducation nationale au Mali). Elle est membre fondatrice du Groupe de recherche en enseignement du théâtre (GRET). Sur le plan de la recherche, elle s’intéresse aux pratiques de formation visant à développer les compétences des futurs enseignants en théâtre, à l’accompagnement des jeunes spectateurs, ainsi qu’à la dramaturgie qui se développe en milieu scolaire.

Virginie Rouxel est titulaire d’un baccalauréat en enseignement de l’art dramatique et d’une maîtrise en théâtre de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle a également poursuivi une formation complémentaire en arts, en philosophie, en politique et en sociologie (UQAM). Elle œuvre comme enseignante spécialiste d’art dramatique au primaire, depuis 2010 (Commission scolaire de Montréal). Elle est aussi chargée de cours à l’UQAM, depuis 2012, et à l’Université du Québec à Trois-Rivières et à l’Université de Montréal, depuis 2016, où elle se consacre surtout à l’enseignement de la didactique de l’art dramatique au préscolaire, au primaire et en adaptation scolaire. Dans ses recherches, elle s’intéresse à la pratique pédagogique en art dramatique, à l’histoire de l’éducation au Québec et à la philosophie de l’éducation. Elle est actuellement étudiante au doctorat en études et pratiques des arts, à l’UQAM.


haut de page

Société québécoise d'études théâtrales, 2011